logo Oareil Logo Étude Gérontologie

MATINÉE D'ÉCHANGE ET DE RÉFLEXION LE 24 MARS 2022 À JOUÉ LES TOURS EN PRÉSENTIEL OU EN DISTANCIEL

Études et recherche en gérontologie

A l’occasion de la publication du livre écrit par l’Association du Réseau des Consultants en Gérontologie, avec la contribution d’aidants rencontrés via l’association Agévie, nous vous proposons de venir réfléchir à cette cause commune réunissant aidants et professionnels, deux acteurs essentiels pour un accompagnement où se mêlent valeurs, épuisement, reconnaissance, savoir-faire, et identifications réciproques.

Alors rendez-vous le jeudi 24 mars prochain entre 9h et 12h30 à Joué les Tours (participation possible en présentiel ou en distanciel sur inscription préalable. Le programme complet et le bulletin d’inscription seront disponibles dans le courant du mois de janvier via le lien suivant : ICI

La place croissante des aidants (famille, voisin, ami, proche…) dans l’archipel de l’accompagnement des personnes âgées ne va pas nécessairement de soi pour les acteurs professionnels du secteur médico-social. D’abord, parce que le terme d’aidant renvoie à une infinité de relations privilégiées, de pratiques, de réseaux de proximité. Ensuite, parce que l’aidant lui-même est souvent mal à l’aise avec l’appellation d’aidant et sa place dans un dispositif public.

Les professionnels, clef de voûte entre les pouvoirs publics et les aidants doivent en permanence s’adapter à toutes les configurations qu’ils rencontrent. L’imprécision des textes et des situations est à la fois une chance et un risque. Intervenir dans ces contextes leur permet de sortir d’une routinisation des pratiques, mais les oblige aussi à faire face à des attentes et des besoins loin des normes de métiers et de services…

Partenariats, coordination, soutien, information, formation, médiation, conseils, quels rôles les professionnels peuvent-ils, veulent-ils jouer devant la multiplicité des espaces possibles d’accompagnement partagé ? De nouveaux équipements voient le jour, évoluent, se démultiplient. Qui possède une connaissance suffisante des dispositifs sur les territoires pour agir avec les aidants ? Les aidants doivent-ils être formés pour devenir plus performants, devenant ainsi « presque professionnels » ? Un travail de reconnaissance et d’apprentissage mutuel s’avère nécessaire. Ne faut-il pas envisager de créer des espaces communs de réflexion, d’échanges et d’éthique, où la personne concernée par l’aide doit rester au cœur des décisions ?

Les aidants entre solidarités privées et politiques publiques, 2021, sous la direction de Jean-Jacques Amyot, Ed. Erès

Retourner en haut