logo Oareil Logo Université du Temps Libre

Les conférences-débats sont réservés aux étudiants de l'UTL Bordeaux-Métropole

LES CONFÉRENCES-DÉBATS AURONT LIEU À 15 HEURES TRÈS PRÉCISES

Les LUNDIS et JEUDIS dans l'amphithéâtre de l’ATHÉNÉE municipal  Joseph Wresinski, place Saint-Christoly – Bordeaux

Accès aux conférences uniquement sur présentation de la carte d’étudiant.

 

VISIO

Six conférences auront lieu en visio via la plateforme Zoom entre janvier et juin :
Jeudi 5 janvier, 2 février, 2 mars, 6 avril, 4 mai et 1er juin 2023 à 15h.
Vous les retrouverez ci-après, signalées par la mention : EN VISIO
Pour vous y connecter le jour J, il vous suffit :

1/ d’aller sur notre site internet www.oareil.org ;
2/ d’accéder à votre compte personnel ;
3/ de cliquer sur le lien unique orange situé dans le pavé grisé « Conférences de l’Université du temps libre ».
 

JANVIER /
Jeudi 05/01            METTRE EN IMAGE CERVANTÈS :         

          REPRÉSENTATIONS ARTISTIQUES DE DON QUICHOTTE
EN VISIO

Juliette Milbach est docteure en histoire de l’art, chercheuse associée à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), centre d’étude des mondes russe, caucasien et centre européen.

Don Quichotte occupe une place particulière dans la culture artistique. Outre l’illustration et les croquis des artistes de ballets russes, l’œuvre a donné lieu à de nombreuses toiles dues à des artistes majeurs. Si le peintre russe Valentin Serov utilise le héros de Cervantès comme motif pictural du cheval et de la lance, la seconde moitié du XXe siècle voit refleurir le thème du donquichottisme, en dialogue permanent avec les canons créés par Picasso et Dali.

Lundi 09/01    BALADE AUTOUR DES HOSPICES ET HÔPITAUX DE BORDEAUX (de 1850 À NOS JOURS)             

Ancien professeur de médecine de l’université de Bordeaux, Jean-Paul Emeriau a été le « patron » du pôle de gériatrie de l’hôpital Xavier Arnozan. Il est secrétaire général de l’Oareil depuis une vingtaine d’années.

En 1850, les hospices de Bordeaux sont dans un état catastrophique sauf l’hôpital Saint-André, récent. Un vaste plan de construction est réalisé avec les hospices de Pellegrin, les enfants malades et château Picon. Un siècle plus tard, tout est à refaire. Depuis les années 1950, de vastes travaux ont été entrepris avec le tripode et la restructuration de    Pellegrin, le transfert de l’hôpital des enfants, la création du Groupe Sud et celle de l’université de Bordeaux 2.
Cette conférence fait suite à celle de janvier 2022, balade du XIIe au XIXe.


Jeudi 12/01               LE SAINT-SIÈGE ET LA FRANCE

Constance Colonna-Césari est journaliste, auteure et réalisatrice.

Seront présentées les relations qui lient la République (laïque) française au Saint-Siège en exposant quelques récentes périodes de tensions. Nous éclairerons tous les points de désaccord demeurant actuellement, et à l'inverse, les valeurs et actions soutenues conjointement par les deux États. Plus globalement, nous montrerons le cadre dans lequel les États dialoguent avec le Saint-Siège et pour quels bénéfices mutuels.

Lundi 16/01   L’AFRIQUE SUR LES NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE

Christian Bouquet est professeur émérite de géographie politique à l’Université Bordeaux Montaigne et chercheur au laboratoire LAM (Les Afriques dans le Monde) de Sciences Po Bordeaux.

En contrôlant les voies de communication, notamment maritimes et ferroviaires, et surtout les nœuds où celles-ci se croisent, la Chine peut aller chercher les matières premières dont elle a besoin partout où elles sont produites, et diffuser en retour ses produits finis, dans une démarche néocoloniale et impérialiste parfaitement assumée. Le continent africain est ainsi un objectif privilégié, et il n’est pas surprenant que la Chine y soit très active…

Jeudi 19/01    L’ALCOOL ET L’EAU : UNE RELATION COMPLEXE

Jean Saric est professeur retraité de chirurgie au CHU de Bordeaux.

L’eau et l’alcool peuvent apporter des avantages et des inconvénients. Depuis toujours, l’homme a entretenu une relation compliquée entre ces deux éléments, pour en tirer le meilleur bénéfice...

Lundi 23/01    HISTOIRE DES DUNES DES CÔTES AQUITAINES,
                             OU L’ORIGINE DE NOS GRAINS DE SABLE...

Didier Coquillas-Sistach est docteur en histoire de l’université de Bordeaux, paléo-environnementaliste, chargé de cours et médiateur scientifique de Terre & Océan.

Les dunes sont caractéristiques des littoraux de l’Aquitaine. Nos dunes constituent l’une des formes les plus récentes des paysages côtiers français. L’invasion dunaire reste un événement « historique » situé entre le début du Moyen Âge et le XIXe siècle. Elles sont surtout venues recouvrir des formes de paysage bien différentes et de nombreuses traces humaines. « Pompéi » dort sous nos sables côtiers et nous sommes loin d’exagérer.

 Jeudi 26/01    JEAN NOUVEL, LA RADICALITÉ À L’ŒUVRE

Géraldine Bretault est guide-conférencière diplômée de l’École du Louvre en histoire de l’art et muséologie ; traductrice et rédactrice de contenus culturels.

Jean Nouvel appartient au cercle fermé des « starchitectes ». Depuis les années 1970, il a développé un style minimaliste et épuré, dans une vision radicale et contextualiste de l’architecture. Sollicité dans le monde entier, Jean Nouvel s’est notamment illustré dans la conception de musées. Dans le cadre de cette conférence, nous porterons également notre regard sur les constructions que l’architecte a pu réaliser en Gironde.

Lundi 30/01             JEAN-SÉBASTIEN BACH (1685-1750)
                         ET GEORGES FRÉDÉRIC HAENDEL (1685-1759)

Michèle Lhopiteau-Dorfeuille est cheffe de chœur et d’orchestre, musicologue, et retraitée de l’Éducation nationale.

Impossible d’être plus contemporains que ces deux hommes, nés en Saxe à 38 jours d’écart, qui partagèrent la même énergie, quasiment la même longévité, et la même puissance de travail. Mais ces deux poids lourds de la musique baroque ont suivi des trajectoires fort différentes, écrit dans des styles impossibles à confondre et ne se sont jamais officiellement rencontrés...


FÉVRIER /

 Jeudi 02/02    L’ENCYCLOPÉDIE DIDEROT D’ALEMBERT

EN VISIO
Aude Fleury
est titulaire d’un doctorat de droit et d’une licence d’histoire de l’art, responsable de la librairie L’Hirondelle ; adjointe à la culture, mairie du Nizan.

L’encyclopédie Diderot d’Alembert fait appel à l’histoire individuelle, celle des encyclopédistes, mais aussi à celle plus large de la société dans laquelle ils évoluaient. C’est aussi une histoire des sciences, des techniques et du savoir à un point donné, mais également de ce qui pouvait être dit, ce qui pouvait être entendu et ce qui ne le pouvait point.

 

Lundi 20/02  INTIMITÉ ET IMAGE DE SOI DANS LA PHOTOGRAPHIE

Claude Pitot est professeur agrégé, auteur et conférencier.

 Comment parler de soi, comment se raconter, évoquer sa vie, par la photographie ? Si l’image dit moins que les mots, certains photographes ont néanmoins réussi à évoquer leur intimité, leurs bonheurs mais aussi leurs douleurs, leurs désirs, leurs rêves, leurs interrogations. La conférence présentera des photographies de grands auteurs et montrera comment par leurs images, ils nous parlent d’eux-mêmes, de leur vie, de leur intimité.


 Jeudi 23/02   FILS ET MÈRE : ALBERT COHEN, ROMAIN GARY, DEUX RÉCITS SUR L'AMOUR MATERNEL
Marie-Hélène Sainton a été professeure de lettres modernes. Elle est aussi conférencière, graphologue et auteure d’ouvrages.

Albert Cohen (1895-1981) dans Le livre de ma mère dresse le portrait poignant de celle qui a passionnément aimé ce fils unique, souvent ingrat. Romain Gary (1914-1980) dans La promesse de l'aube raconte avec humour et émotion le combat farouche de sa mère qui l'éleva seule, et malgré la pauvreté, lui ouvrit la voie des plus hautes ambitions.

Nous évoquerons ces deux écrivains qui resteront marqués par un amour maternel passionné, avec des lectures d'extraits et un diaporama.

Lundi 27/02             DEGAS OU LA FICTION RÉALISTE

Anne Nières est conférencière et historienne de l’art.

Edgar Degas (1834-1917) est un peintre à part au-delà de l’image tenace et réductrice du peintre des danseuses et des chevaux ! Admirateur d’Ingres, il scrute la figure sans concession. Degas « qui bougonne et qui grogne », cultivé et exigeant trouve la grâce dans le commun, traduit geste et attitude saisis sur le vif, en coloriste virtuose. Il transpose la réalité, l’instantané et traduit l’effet du réel plus qu’il ne le reproduit.

 

MARS/

Jeudi 02/03             BYZANCE, CONSTANTINOPLE, ISTANBUL : UNE VILLE, DEUX CIVILISATIONS                     

EN VISIO
Sylvain Métot
est guide conférencier spécialisé en histoire de l’art.

Une seule ville, trois noms qui nous transportent dans l’Orient des derniers feux de l’Antiquité, dans l’or et la pourpre du Moyen Âge byzantin et dans le rêve impérial des sultans ottomans. Parcourons ensemble les rues de cette cité pour découvrir ou redécouvrir Sainte-Sophie et ses mosaïques à fond d’or, le palais de Topkapi et son harem, le Grand Bazar et les demeures aristocratiques reposant sur les rives du Bosphore.

Lundi 06/03        IMPORTANT : la conférence de M. Requena sur le cinéaste Claude Sautet ne pourra se tenir suite à une défection de l'intervenant. Toujours dans le domaine du 7e art, Michèle HÉDIN interviendra sur le thème : "Alain Resnais, l'expérimentateur".

 Jeudi 09/03      LE QUÉBEC FACE AUX ENJEUX ENVIRONNEMENTS
                                                      DU XXIe SIÈCLE

Marie-Claire Prat est géographe et maître de conférences honoraire de l’université   Bordeaux Montaigne.

Le Québec doit composer avec les problèmes environnementaux qui représentent des risques pour les hommes et les systèmes socio-économiques : changement climatique, perte de biodiversité, surexploitation des ressources naturelles, pollutions... Des solutions existent, mais leur application rencontre des difficultés en raison du nombre d’acteurs concernés : élus, citoyens, entreprises, associations de défense de l’environnement, peuples autochtones.

 

Lundi 13/03     AU-DELÀ DU REGARD, LE BOUDDHA

Françoise Cartau est professeure de lettres classiques, déléguée régionale de l’UBF, et chargée de cours à l’Oareil.

Comment rendre visible celui qui ne pouvait plus l’être... Tel est le dilemme que se posa l’Inde, au décès du Bouddha Sakyamuni. S’appuyant sur les symboles de sa spiritualité déjà bimillénaire, tout en puisant dans les richesses de ses cousins grecs et celles des peuples de la Serinde, naquit alors la représentation symbolique que nous connaissons aujourd’hui.

 Jeudi 16/03     LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS :
            HISTOIRE ET PROSPECTIVE DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES

Christophe Bouneau est professeur d’histoire économique à Bordeaux Montaigne, et président du comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie de la Fondation EDF.

La guerre en Ukraine a ouvert une crise énergétique en Europe particulièrement grave car elle vient percuter la crise climatique. Or, depuis l’entre-deux-guerres, l’électrification et les réseaux électriques constituent un levier majeur d’innovation technologique et un enjeu technopolitique crucial. Pour atteindre la sobriété, la diminution de la consommation primaire d’énergie passe par l’électrification des usages et l’essor des smartgrids.

 

Lundi 20/03      LE MARAIS AU TRÉSOR ; RICHESSES DES ZONES HUMIDES

Emmanuel Lemare est médiateur scientifique, interprète au patrimoine naturel et culturel, guide-conteur, concertiste et récitant.

Par une approche à la fois scientifique et sensible, on comprend la formation géologique des tourbières et des grands marais alluvionnaires sur notre planète bleue, on découvre la richesse des écotones, ces zones de lisières où la vie foisonne. On approche les amours amphibies des libellules et des batraciens, on imagine Pan et Syrinx cachés dans la brume et les roseaux… Un programme entrelaçant connaissance et ressourcement.

Jeudi 23/03               RÉUNION DES ÉTUDIANTS

Lundi 27/03      ARTS SACRÉS DU MONDE HIMALAYEN

Jean-Paul Lamarque est professeur d’histoire, directeur honoraire d’Alliances françaises en Amérique latine, membre correspondant de l’Académie toulousaine des arts et civilisations de l’Orient.

Le « Pays des Neiges » héberge des peuples dont les rudes conditions de vie vont de pair avec une profonde ferveur religieuse : le chamanisme, l’hindouisme, le bouddhisme ont toujours inspiré une riche production artistique au sein d’une nature elle-même divinisée. Après un périple en images parcourant le Gandhara, le Népal, le Tibet..., nous découvrirons une sélection des plus belles pièces de la section himalayenne du musée Asiatica de Biarritz.

Jeudi 30/03  GENEVIÈVE DE GAULLE, UNE VIE DE RÉSISTANCES

Michelle Brieuc est auteure-conférencière.

Geneviève de Gaulle mène des actions de résistance alors qu’elle est étudiante. Déportée en 1944 à Ravensbrück, elle y est détenue jusqu'à la libération du camp en avril 1945. Elle rencontre le Père Wresinski, puis lutte contre la pauvreté et devient présidente de l'antenne française d'ATD Quart Monde. Le combat de sa vie. Treize ans après sa mort, elle entre au Panthéon. Jusqu’au bout, elle est restée elle-même : une femme droite, qui ne plie pas.


AVRIL /

Lundi 03/04       ÉLISÉE RECLUS : LE GÉOGRAPHE OUBLIÉ

Valérie Chansigaud est historienne des sciences et de l’environnement, chercheuse associée au laboratoire SPHERE (université de Paris).

C’est l’un des penseurs les plus originaux du XIXe siècle. Sa vie permet de découvrir des univers oubliés : celui de la géographie et du début des sciences sociales, celui de l’anarchie qui exerce alors une immense influence.
Élisée Reclus n’est pas seulement l’un des grands écrivains français de la fin du XIXe siècle, il est le pionnier des questions environnementales. Son œuvre permet de mieux aborder des questions tout à fait contemporaines.

Jeudi 06/04       PANDÉMIES VIRALES : BILAN ET PERSPECTIVES

EN VISIO
Hervé Fleury
est professeur honoraire de virologie médicale à l’université de Bordeaux et au CNRS.

L’histoire des pandémies virales vous sera retracée (grippes de 1918, Singapour, Hong Kong, H1N1pdm2009, SARS-CoV-2 – COVID-19), et un bilan sera dressé. Nous envisagerons ensuite l’émergence des virus au niveau mondial : quels sont les plus dangereux ? Quels sont leurs réservoirs ?

Lundi 24/04             L’EMPIRE AUTORITAIRE (1853-1860)

Bernard Bouleau est un enseignant d’économie à la retraite (université de Créteil) et collaborateur d’audits pour des collectivités territoriales.

À partir de 1853, Napoléon III voulait repositionner la France en Europe en nouant une alliance politique et économique avec l’Angleterre, tout en poursuivant son combat pour l’autonomie des différentes nationalités, comme en Italie, où son intervention allait définitivement déstabiliser sa majorité et l’empêcher de mener à bien ses réformes sociales. Malgré cela, la prospérité était au rendez-vous et la France rattrapait, à marche forcée, une Angleterre au summum de sa puissance.

Jeudi 27/04    LES LUMIÈRES EN FRANCE AU XVIIIE SIÈCLE : QUELLE SIGNIFICATION ?                                        

Agrégé d’histoire, docteur d’État, Jean Vassort est professeur honoraire de Première supérieure et de Lettres supérieures au lycée Descartes de Tours.

 Nous nous attacherons au rôle que jouent les philosophes, Voltaire et Montesquieu, Rousseau et Diderot (et ceux gravitant dans leurs salons) en France au XVIIIe s., en évoquant jusque dans leurs nuances et leurs contradictions leurs positions politiques et religieuses, sociales et politiques. Nous considèrerons ainsi comment, parce qu’elle est au fondement de notre modernité, la pensée de ces philosophes demeure aujourd’hui toujours discutée.

 

 MAI /

Lundi 01/05                           FÉRIÉ

Jeudi 04/05          FIGURES CACHÉES DERRIÈRE L’ARTISTE :
                   PORTRAITS DE QUELQUES GRANDS MARCHANDS

EN VISIO
Aude Mouton
est Art Advisor, spécialisée en œuvres modernes et contemporaines (spécialiste chez Catakiwi, plateforme de vente aux enchères dématérialisée) et enseignante à l’ICART en marché de l’art.

Les marchands d’art : travailleurs de l’ombre ou figures cachées derrière l’artiste ? Existe-t-il un modèle de grand galeriste ou ceux-ci sont-ils justement uniques dans leur manière de procéder ? Nous dresserons le portrait de quelques très grands marchands d’art tout en nous interrogeant sur la possibilité de dresser ou non un profil type de ceux qui ont porté leurs artistes sur le devant de la scène internationale.

Lundi 08/05                           FÉRIÉ

Jeudi 11/05    DE R. WAGNER À J. WILLIAMS : DE LA MUSIQUE
               EUROPÉENNE AU CANON CLASSIQUE HOLLYWWODIEN

Pianiste et musicienne, Cindy Pédelaborde est maître de conférences en musicologie à l’université Bordeaux Montaigne et chargée de cours à l’UTL.

Comme celle d’Erich Wolfgang Korngold, l’œuvre de John Williams est héritière de la musique orchestrale classique des XIXe et XXe siècles et des nombreux compositeurs symphonistes qui l’ont inspiré. Du leitmotiv wagnérien au travail orchestral de Holst, des arias pucciniens aux effets timbriques de Stravinsky, nous étudierons comment la musique de la vieille Europe a pu jouer un rôle de tout premier plan sous les projecteurs hollywoodiens.

Lundi 15/05   L’ART DU PALÉOLITHIQUE, MIROIR DE LA SOCIÉTÉ

Carole Fritz, directrice de recherche au CNRS, dirige l’équipe de la grotte Chauvet et le Centre de recherche et d’étude pour l’art préhistorique Émile-Cartailhac à Toulouse.

L’art paléolithique nous questionne sur l’origine de l’art et de la pensée symbolique. Les premières images complexes apparaissent en Europe de l’Ouest vers - 40 000 ans, traduisant des besoins de communication et une volonté de conservation de l’information dans les groupes préhistoriques. L’image devient un élément central dans la diffusion et la préservation de la mémoire collective pour ces sociétés de chasseurs, cueilleurs, collecteurs nomades.
En partenariat avec le musée d’Aquitaine.

Jeudi 18/05                          FÉRIÉ

Lundi 22/05     L’ODYSSÉE DES ÉPICES ET DES AROMATES DURANT L'ANTIQUITÉ                                               

Philippe Marinval est chargé de recherche au CNRS (UMR 5140 à Montpellier).

Les épices ont joué un grand rôle dans l’alimentation et le commerce dès l’Antiquité. Ainsi, plus de deux cents bateaux partaient, chaque année, braver la mousson pour rapporter le précieux et luxueux poivre et autres condiments à Rome. C’est l’Odyssée épicée de ces aromates que nous allons retracer.

Jeudi 25/05                      PHILIPPE IV LE BEL,
                    PETIT-FILS DE SAINT LOUIS, ROI DE FRANCE            

René Deshayes, magistrat honoraire, médiateur et intervenant en histoire à l’UTL, est historien et juriste, diplômé de l’IEP de Paris.

Le jeune Philippe, né en 1268, futur Philippe le Bel, n’a que 2 ans quand son grand-père, Saint Louis, meurt à la croisade. Philippe le Bel est constamment confronté à la figure idéalisée de ce grand-père, dont le règne a fait figure d’âge d’or. Comme son aïeul, Philippe est l’un des grands rois capétiens et il participe, avec ses propres méthodes, à la mise en place des rouages d’un État moderne.

Lundi 29/05                           FÉRIÉ

 

JUIN /

Jeudi 01/06    LES AZTÈQUES, GRANDEUR ET DÉCADENCE D’UN EMPIRE

EN VISIO
Lorène Dideron
est conférencière en arts précolombiens et assistante de conservation, chargée du secteur des publics au musée de la Compagnie des Indes à Port-Louis.

La civilisation aztèque est aujourd’hui une des plus fameuses cultures précolombiennes du Mexique actuel. À travers les mythes, les légendes, l’Histoire et les arts, nous vous invitons à rencontrer ce célèbre peuple amérindien qui continue, de par sa richesse, son niveau de civilisation très avancé, son raffinement mais également ses pratiques religieuses et sa violence, à nous intriguer et nous faire rêver.

Lundi 05/06               CONCERT DE LA CHORALE UTL
(voir les détails dans la rubrique « Spectacles des étudiants de l’UTL »)

  Jeudi 08/06  L’ESSOR DES PARCS PUBLICS SOUS LE IIND EMPIRE

Agnès du Vachat est historienne des jardins et chercheuse associée à l’École nationale supérieure du paysage de Versailles.

Nous retracerons l’essor des parcs publics en France au XIXe siècle, suivant un modèle venu d’Angleterre. Dans son programme de transformation de la capitale, le baron Haussmann a réservé une place de choix aux squares, jardins, parcs et bois, et a créé le service des promenades et plantations de Paris. Nous présenterons quelques parcs publics emblématiques de cette modernité paysagère et détaillerons leurs caractéristiques : tracé, eau, palette végétale.

 

 

 

Retourner en haut